Métier d’ingénieur : état des lieux en temps de confinement

Malgré l’impact de la crise sanitaire sur l’économie et le marché de l’emploi en France, les secteurs d’activité regroupant les ingénieurs ne sont pas affectés. Généralistes ou spécialisés, ces professionnels disposent de profils intéressants, susceptibles d’attirer les recruteurs et de contribuer à la reprise de l’activité économique prévue pour 2021.

Métier d’ingénieur : des perspectives d’emploi prometteuses pour 2021

D’après une enquête menée en 2020 par l’association Ingénieurs et Scientifiques de France (IESF), les profils d’ingénieurs demeurent attractifs, malgré les répercussions du confinement en lien avec la crise sanitaire. Sont principalement concernés les professionnels de l’ingénierie informatique, web ou IT. De plus, la majorité des étudiants en fin de cursus se voit proposer de nombreuses offres d’emploi ingénieur dès leur sortie de l’université.

Les jeunes diplômés demeurent également persuadés que leur employabilité n’éprouvera aucune difficulté malgré les prévisions pessimistes liées à la reprise économique en 2021. Avec le déconfinement, les embauches ont repris et les offres d’emploi informatique sont de plus en plus proposées aux ingénieurs. Cette situation demeure rassurante pour ces professionnels qui s’attendent à une augmentation des avis de recrutement dès le retour à la normale de la situation sanitaire.

Télétravail : une solution intéressante pour certains métiers d’ingénieurs

Bien avant la pandémie du coronavirus, les progrès technologiques avaient poussé près de 66% des professionnels de l’ingénierie à exercer en distanciel. Le confinement, qui a été suivi par un reconfinement, a fait de ce mode de travail la norme, tout en garantissant de bons niveaux de salaires. À ce sujet, vous trouverez plus d’informations sur ce site.

Selon les déclarations d’Élisabeth Borne, ministre du Travail, le télétravail n’est pas une option et concerne la majorité des ingénieurs, puisque leurs métiers s’y adaptent parfaitement. C’est le cas des :

  • chefs de projets ;
  • développeurs ;
  • informaticiens, etc.

Un système hybride a été adopté au profit des travailleurs qui sont contraints de faire des interventions physiques. C’est le cas des techniciens de maintenance et des ingénieurs de production ou en génie civil. Toutefois, les avis demeurent partagés quant à l’adoption de cette méthode qui inquiète certains employeurs et employés. Ces derniers pensent que le métier d’ingénieur ne se limite pas à un simple travail sur ordinateur.

Types de contrats de travail adaptés aux ingénieurs français

En attendant un dénouement de la crise sanitaire et une reprise effective de l’activité économique en 2021, les ingénieurs recherchent de nouvelles opportunités en privilégiant les contrats à durée indéterminée. Près de 95 % des professionnels de l’ingénierie en France sont d’ailleurs en CDI. Vous pouvez voir la source afin de connaître les avantages de cette forme contractuelle.

Pour les jeunes diplômés, le contrat à durée déterminée (CDD) constitue un tremplin qui leur permet d’accéder à un engagement sur le long terme. Les ingénieurs qui sont toujours en formation préfèrent quant à eux des contrats de stage ou d’alternance.

Par ailleurs, le travail en freelance gagne de plus en plus du terrain, ce qui pousse les entreprises à solliciter les services des travailleurs indépendants pour des missions ponctuelles. Notons que le chiffre des ingénieurs freelance connaîtra une hausse considérable dans les mois à venir, en raison de l’impact de la crise sanitaire sur l’organisation du travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *