Devenir chauffeur de taxi : Aptitudes et compétences requises

Le métier de chauffeur taxi est l’un des plus appréciés en France en raison de ses nombreux avantages. Il consiste essentiellement au transport de clients et d’affaires d’un point à un autre. La plupart du temps, le chauffeur est indépendant. Il définit la stratégie de travail qui lui permettra de bien s’organiser et d’avoir un maximum de revenus.

Il peut s’agir de conduire des touristes ou des clients locaux. Le métier de chauffeur de taxi peut également consister à livrer des marchandises à des personnes. Les options sont variées et sont relatives. Si cette profession est assez tentante, on ne s’improvise pas chauffeur de taxi.

Vous devriez suivre un cursus précis et avoir certaines qualités pour devenir un chauffeur taxi. Quelles sont les compétences et aptitudes requises pour exercer le métier de chauffeur de taxi ?

Les bonnes raisons de devenir chauffeur taxi

Le chauffeur taxi profite de nombreux avantages. En optant pour ce métier, vous travaillez à votre propre compte et vous êtes votre propre patron. Le chauffeur taxi est totalement libre dans la gestion de son emploi du temps. Il est libre de choisir entre travailler de jour ou de nuit. Les horaires de travail de ce professionnel sont assez flexibles.

Le plus intéressant lorsqu’on devient chauffeur, c’est qu’on peut concilier au mieux sa vie professionnelle et sa vie familiale. Le métier de chauffeur de taxi est pérenne. Les offres d’emploi dans le secteur du transport sont assez accessibles. En effet, en tant que chauffeur taxi, vous pouvez aussi travailler comme salarié dans une entreprise privée ou pour un particulier.

Les chauffeurs de taxi chôment très rarement. De plus, travailler en tant que chauffeur indépendant donne droit à un certain nombre de profits. D’abord, le statut de chauffeur permet de facilement accéder à des endroits particuliers comme les stations, les couloirs de bus, les parcs automobiles et bien d’autres lieux. Par ailleurs, la profession de chauffeur est très encadrée et les tarifs sont régulés.

Il faut suivre une formation pour devenir chauffeur de taxi afin d’obtenir le certificat de capacité des conducteurs. Exercer cette profession donne la possibilité de faire évoluer sa carrière et son niveau de revenus. Il y a des formations continues qu’on peut suivre pour faire progresser son statut. Une évolution de statut induit bien généralement une augmentation de revenus.

Le fait d’opter pour le métier de chauffeur de taxi signifie souvent que l’on aime se rendre disponible pour les autres afin de servir. Chaque jour, un chauffeur conduit différentes personnalités pendant l’exercice de sa profession. Ceci lui permet d’établir des contacts enrichissants et variés. Chaque journée de travail est unique dans ce corps professionnel.

Formations et qualités d’un chauffeur taxi

Pour exercer légalement et sans contrainte le métier de chauffeur, il est indispensable de disposer du diplôme approprié. Aussi, il faut avoir certaines qualités essentielles.

Les formations

Pour éviter de s’exposer à des sanctions pénales, un chauffeur doit nécessairement suivre une formation sur mesure. Elle permet d’obtenir le Certificat de Capacité Professionnelle de Conducteur de Taxi (CCPCT). Pour accéder à ce certificat professionnel, le chauffeur doit passer un examen organisé par la Chambre de Métiers et de l’Artisanat.

Il s’agit d’un examen composé de cours théoriques et pratiques. Pour ce qui est des conditions à remplir et des pièces à déposer à la préfecture, le chauffeur doit :

  • Avoir le permis de conduire de catégorie B obtenue depuis 3 ans minimum ;
  • Être titulaire d’un diplôme de niveau CAP ou plus ;
  • Avoir son casier judiciaire vierge ;
  • Disposer au moins du diplôme de secouriste de niveau 1 ;
  • Présenter un certificat médical d’aptitude.

L’obtention de cette attestation professionnelle est possible en candidat libre ou en formation payante sur une durée de deux ou trois mois. Pour augmenter ses chances de réussite, il est recommandé de se préparer dans un centre privé agréé par l’État ou auprès d’un organisme spécialisé dans les formations de taxi.

En effet, le centre de formation aide à maîtriser les réglementations du transport public, de la sécurité routière, de la connaissance du territoire, de la gestion, etc. Des séances de conduite sont organisées pour mettre en situation réelle de transport de biens et de personnes.

Quel que soit leur statut, tous les chauffeurs de taxi en exercice, doivent participer à un stage de remise à niveau. Il dure 16 heures en moyenne et il a lieu chaque 5 années.

Qualités nécessaires

De nombreuses qualités sont essentielles pour exercer la profession de chauffeur taxi. Le conducteur doit être à la fois résistant, disponible et courtois. Conduire dans les grandes villes est très stressant. Avec un conducteur qui n’est pas patient, il est assez complexe de faire face aux difficultés de la circulation.

Aussi, un bon chauffeur de taxi doit pouvoir travailler en pleine journée, dans la nuit, toute la semaine et même les jours fériés. La courtoisie est une qualité essentielle chez un tel professionnel pour espérer établir une bonne relation avec les clients. Un conducteur de taxi qui fait preuve d’amabilité peut avoir une clientèle fidèle.

En plus d’être calme et serviable, le chauffeur de taxi doit présenter de bonnes conditions physiques pour conduire en toute sécurité. Par exemple, le conducteur doit éviter le volant lorsqu’il est fatigué ou en état de somnolence.

Certes, les taxis sont équipés de GPS. Toutefois, il est nécessaire d’avoir une bonne connaissance de la région où l’on exerce. De cette façon, vous pouvez emprunter des raccourcis en cas de travaux sur les voies principales. D’autre part, la maîtrise des langues étrangères comme l’anglais sont des atouts indéniables pour attirer les touristes et les étrangers.

Les missions d’un chauffeur taxi

Les missions d’un conducteur de taxi vont au-delà du transport des biens et des personnes. Le chauffeur doit avoir un certain savoir-faire pour espérer réussir dans ce secteur. Un bon conducteur de taxi accueille agréablement les clients à bord de son automobile. Alors, il leur demande leur destination. De même, il se renseigne sur les impératifs du client.

C’est au chauffeur de taxi que revient la tâche de déterminer l’itinéraire optimal en fonction des contraintes du trafic et des délais du passager. Assister les clients pour charger les bagages dans le coffre et effectuer des courses pour le compte d’une clientèle fidèle font partie des nombreuses missions d’un chauffeur.

Plus important, le conducteur renseigne les pièces de bord de la voiture. Il assure sa maintenance de premier niveau et veille à l’entretien du matériel. Il est chargé de facturer les déplacements de ses passagers et de veiller au nettoyage du véhicule.

Au volant, il peut recevoir des appels téléphoniques de clients ou de la société dans laquelle il est salarié. Le conducteur veille à l’épanouissement des passagers. Il peut discuter avec eux ou rester silencieux. Lorsque le chauffeur n’a pas un statut de locataire, l’entretien technique du véhicule lui incombe.

Le métier de chauffeur taxi est bien réglementé. Il est recommandé que les conducteurs ne travaillent pas plus de 10 heures par jour. Pour chaque trajet, le nombre de passagers présents dans la voiture ne doit pas excéder 9 personnes. Le conducteur de taxi peut aussi aider un client étranger à établir un circuit touristique.

Débouchés après une formation de chauffeur taxi

À la suite de l’obtention du Certificat de Capacité Professionnelle de Conducteur de Taxi, le titulaire peut choisir de travailler soit comme artisan, locataire ou salarié. Le statut d’artisan le rend indépendant, mais exige de demander une autorisation de stationnement auprès de la mairie.

En général, le délai de satisfaction de la demande d’autorisation est très long (9 ans minimum). Cependant, il existe une autre solution. L’autre alternative consiste à acquérir la licence d’un conducteur allant à la retraite afin de l’exploiter. Là encore, il faut prévoir assez d’argent pour espérer convaincre le chauffeur de céder sa licence.

Lorsqu’un conducteur opte pour le statut de salarié, c’est qu’il est d’accord pour être sous-traité par une entreprise. Une société de taxi l’embauche sur contrat puis lui verse un salaire en contrepartie du travail accompli. En dehors du salaire fixe, l’entreprise peut accorder 30 % des recettes ainsi que les pourboires.

En outre, le chauffeur est tenu de ramener la voiture au garage de la société chaque soir. Par contre, le statut de locataire permet de signer un contrat de bail avec une société de taxi. Dans les clauses de ce contrat, l’entreprise autorise à conduire un taxi assuré disposant d’une licence.

Dans ce cas, le devoir du conducteur est de verser une redevance mensuelle dont le montant est fixé par le document contractuel. Toutefois, l’achat du carburant est à la charge du chauffeur. Seuls la réparation et l’entretien de l’automobile incombent à l’entreprise de taxi.

Le montant de ces différents travaux est inclus dans le loyer que verse le conducteur à la société. Par ailleurs, le chauffeur peut opter pour un transport spécialisé de personnes malades, d’élèves, de médicaments, etc.

En somme, il est indispensable d’avoir certaines aptitudes et de bonnes compétences pour devenir chauffeur de taxi. Il s’agit notamment de la résistance, de la patience, de la courtoisie, de la flexibilité et de la connaissance des lieux.

Passer l’examen du Certificat de Capacité Professionnelle de Conducteur de Taxi est également essentiel. Il est important de bien choisir son statut lorsqu’on souhaite devenir conducteur de taxi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *