Brainstorming: comment stimuler l’innovation en entreprise ?

De nos jours, la plupart des entreprises optent pour l’organisation de sessions de brainstorming lorsqu’il s’agit de générer des idées en réflexions collectives. Cette solution, bien que stimulante de la créativité, répond à une démarche rigoureuse pour l’atteinte efficace des objectifs fixés. Comment alors la mettre en œuvre ? Suivez le guide.

Bien se préparer

La phase de préparation d’un brainstorming se compose de trois étapes. On distingue notamment la constitution de groupe, le choix de l’environnement et des outils, puis la définition d’un sujet de base. Ces points doivent bénéficier d’une attention précieuse de la part de l’animateur pour la réussite de l’événement.

Ainsi, la constitution de groupe doit se fonder sur des critères pertinents comme pour une formation mind mapping. Pensez à choisir des collaborateurs possédant des angles de vue contrastés et ouverts à la discussion. Il peut s’agir notamment de personnes avec diverses expertises, expériences ou positions hiérarchiques. N’oubliez pas non plus de limiter le nombre de participants (entre 5 et 10 par exemple).

Ensuite, déterminez un cadre et les outils numériques pouvant favoriser les échanges autour du sujet que vous avez définis. Celui-ci doit obtenir l’approbation à l’unanimité des participants. Selon vos besoins et une cohérence avec le thème, vous pourrez alors décider d’organiser une séance en ligne.

Trouvez à cet effet chez Quality Training, d’excellentes offres de formations à distance pour la productivité de votre entreprise. Grâce à des animateurs doués de grandes expériences, vos équipes se trouveront boostées au maximum. Logiquement, dans ce sens, vous obtiendrez de meilleurs rendements.

Encadrer la recherche d’idées

La recherche d’idées constitue la deuxième phase ; celle créative de votre séance de brainstorming. Fixez en accord avec le groupe, le périmètre des réflexions ainsi que le temps alloué à cette activité. Le but ici est de permettre à chacun de trouver un certain confort pour émettre ses idées telles qu’elles lui viennent à l’esprit. À cet égard :

  • La censure et le jugement ne sont pas autorisés ;
  • Pas de hiérarchie non plus, tous sont au même niveau lors des séances ;
  • Évitez d’éliminer sans y penser, les idées qui paraissent farfelues.

Quand les collaborateurs énoncent leurs idées, assurez-vous de la compréhension par tous les autres participants ; quitte à solliciter des reformulations. Prenez également note au fur à mesure afin de ne pas perdre le fil. Justement, quand l’atmosphère se trouve réellement détendue, les choses vont très vite.

Filtrer et sélectionner les solutions

Phase finale du brainstorming, le filtrage et la sélection de solutions représentent la résultante de tout le processus. Il s’agira pour vous en premier lieu de regrouper les idées par affinités en supprimant les « doublons » et les propositions conclues comme véritablement farfelues.

Après cet apurement, déterminez avec l’équipe les idées les plus intéressantes à travailler. Bien évidemment, pour éviter un retour aux débats, vous devrez fixer des critères d’appréciation très objectifs. Enfin, vous disposerez d’une liste de solutions innovantes à exploiter en vue d’optimiser les performances de l’entreprise par rapport au sujet du brainstorming.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *