10 astuces pour réussir la création de votre entreprise

Au plan administratif, la création d’une entreprise est une tâche simple ou une simple procédure à la portée de tous. Pourtant, cela représente un travail particulier et un défi qui nécessite beaucoup d’efforts. C’est un véritable parcours de combattant plein d’embûches pour transformer vos rêves et idées en réalité. En effet, pour mettre sur pied une entreprise durable et performante, il faut que ses fondations soient vraiment solides. Autrement, c’est l’échec imminent qui se pointe à l’horizon. C’est pourquoi, à travers cet article, nous mettons à votre disposition 10 astuces pratiques pour mettre toutes les chances de votre côté afin de réussir votre projet.

Réaliser une étude du marché d’une manière très concrète en envisageant un plan B

Étudier le marché ne se limite pas à un sondage sur l’Internet ou un coup d’œil aux statistiques de l’INSEE. Une étude du marché réaliste et prometteuse nécessite des enquêtes de terrain. Vous devez donc aller à la rencontre des futurs clients ainsi des fournisseurs et concurrents pour apprécier les risques et sinuosités du secteur. C’est aussi une belle occasion pour cerner les attentes des clients, comprendre les contraintes du domaine et savoir si le marché est saturé ou non. Cela a aussi l’avantage de vous permettre d’envisager le plan B. Et ce dernier atout de l’étude du marché est capital quand on sait que plus de 70 % des entreprises ne survivent pas peu d’années après leur création (environ 3 ans). Ce taux d’échec augmente à 90 % pour les startups. Mieux vaut donc anticiper sur les risques en mettant en place un plan B.

Éviter de vous y lancer sous-capitalisé

Il est vrai que des entreprises sont parties de rien pour devenir plus tard des références sur le plan mondial. C’est pourquoi d’aucuns pensent qu’il est théoriquement possible de lancer une entreprise même avec 1 € de capital. Seulement, vous devez savoir que la pratique demande d’engager des frais énormes au démarrage pour l’équipement, la création de sites, l’assistance juridique et les frais de marketing. À cela, s’ajoute l’économie qui permettra de faire face aux incertitudes des premiers mois souvent déficitaires. En entrepreneuriat, le risque est toujours grand et rien n’est sûr à 100 %. Alors, il importe d’anticiper en préparant un matelas de trésorerie pour gérer les imprévus en surestimant vos ressources financières.  

Anticiper sur la réaction des concurrents et sur l’impact de l’entrepreneuriat sur votre vie privée

Entreprendre la création d’une société est très chronophage. Cela exige beaucoup de temps, ce qui vous rendra moins disponible pour votre famille et vos amis. Par conséquent, il est essentiel d’anticiper sur l’influence que ce projet pourrait avoir sur votre vie personnelle. Discuter surtout avec votre famille pour s’assurer de son aval ou soutien viendrait à point nommé. En outre, ce serait également une meilleure idée d’anticiper sur la réaction des concurrents. Sachez qu’ils ne vous feront pas du cadeau puisqu’ils ont travaillé aussi dur pour atteindre un niveau dans le secteur d’activité. Ce serait préjudiciable pour vous d’imaginer qu’ils vous laisseront leur voler certaines parts du marché. Préparer alors une réponse à leur réaction serait salvateur.

Bien concevoir un plan marketing chiffré

Comme Formalizi, il existe aujourd’hui beaucoup d’agences de conseils en matière de création d’entreprises pour vous aider à asseoir une fondation solide de votre entreprise. Avec ces structures, vous allez en apprendre beaucoup à l’instar de la réalisation d’un plan marketing chiffré. C’est l’un des puissants moyens pour faire connaître le démarrage des activités de votre entreprise et captiver les premiers clients. Ce plan nécessite de pertinents techniques marketing pour toucher le cœur des clients et les fidéliser. Surtout, évitez de faire l’impasse sur votre plan business.

Apprendre à déléguer le pouvoir tout en sachant arbitrer

Savoir déléguer et arbitrer les responsabilités dans la gestion d’entreprise est une arme forte dont les chefs d’entreprise doivent se servir pour accroître la productivité. En fait, il est facile de démontrer combien le temps manque aux chefs d’entreprise TPE et PME. Et la solution la plus sûre pour gérer cette problématique avec efficacité consiste à déléguer des responsabilités. Ainsi, ils pourront se libérer du temps pour pouvoir avoir une vue plus globale sur la gestion de l’entreprise. Cela implique qu’il faut bien former les collaborateurs ou faire recours des prestations externes qui dépassent vos compétences.

Côté arbitrage, le patron d’entreprise doit savoir prendre des décisions de performance vite et bien pour avancer plus efficacement en peu de temps : choisir un prestataire externe, recruter un employé…   

Se fixer des objectifs réalistes et assez clairs

Un créateur d’entreprise doit avoir le goût du risque sans avoir peur de l’échec et être toujours capable de changer sa politique de travail. Pour cela, il doit se familiariser avec certaines choses qui constituent des atouts pendant les moments de crise :

  • une bonne planification financière (mode de financement flexible) ;
  • l’aptitude à trouver les clients ;
  • la bonne préparation psychologique ;
  • la persévérance.

Par ailleurs, il doit se fixer des objectifs clairs et précis à court, moyen et long terme relatif aux volumes de ventes, chiffres d’affaires, nombre de clients… Il s’agit de faire une projection de votre entreprise dans le futur tout en étant réaliste.

Se méfier des organismes d’aides à la création d’entreprise

Dans beaucoup de pays, on rencontre plusieurs programmes d’aides mises en place par les gouvernements au profit de la promotion de l’entrepreneuriat. À vrai dire, ces subventions, aides et surtout réductions fiscales ne sont moins utiles pour certaines situations professionnelles et sociales. Allègement des charges au démarrage, prêt d’honneur… sont les nombreux avantages que vous pouvez en tirer. Cependant, elles ont l’effet nuisible de favoriser la mésestimation ou la sous-évaluation des décaissements de la trésorerie au profit du financier prévisionnel. Il faut en conséquence une autre variante du financier prévisionnel pour combler le vide que peuvent engendrer ses aides temporaires lorsqu’elles prendront fin.    

Bien développer vos idées pour mieux élaborer votre projet d’entrepreneuriat

Vous avez besoin d’être entouré de bonnes personnes (expert-comptable, conseiller fiscal et juridique…) pour réussir la création de votre entreprise. Mais de la même manière, il vous faut bien développer vos idées pour élaborer votre projet d’entrepreneuriat à efficacité. Qu’il s’agisse de TPE ou de PME, tout part toujours d’une idée venant produit de passion, de l’imagination ou encore d’une discussion. Vient alors le moment de la développer pour aboutir à l’élaboration du projet. Ce qui est facile à réussir. Il suffit de questionner votre aptitude à transformer votre intention en plan d’action réalisable et de vérifier l’utilité de cette idée ainsi que la valeur ajoutée qu’elle propose. Cet exercice devrait vous permettre de :

  • trouver les moyens et stratégies pour créer la valeur et atteindre vos objectifs ;
  • d’innover pour s’imposer dans la concurrence ;
  • d’asseoir une bonne politique tarifaire ;
  • de rentabiliser.

Trouver des clients avant la création de votre entreprise

Ce sont les clients qui font vivre une entreprise. Sans ces derniers aucune entreprise ne peut prospérer, voire exister. Pour cette raison, prospecter la clientèle avant même de monter son entreprise est une condition sine qua non pour réussir en entreprise. Chercher les clients et les avoir sous la main avant d’agir pour la création de l’entreprise.

Bien définir le statut juridique de votre entreprise et savoir optimiser vos ressources financières

Créer sa propre entreprise est certes avantageux sauf que cela exige des ressources financières considérables. Une faible capacité de financement est synonyme de faible croissance et le choix de financement indépendant réduit le recours aux financements externes (banques et autres organismes). Voilà pourquoi, le promoteur doit savoir prendre de bonnes décisions pour optimiser ses ressources financières.

Quant au choix de la forme juridique d’une entreprise, elle est cruciale pour l’avancée de l’entreprise. Elle est conditionnée par nombreux paramètres tels que la taille de l’entreprise, le nombre de collaborateurs, le type d’activité… Le statut juridique implique aussi des engagements juridico-sociaux (responsabilité légale) et financiers et détermine le régime fiscal comme le taux d’imposition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *