Devenir architecte d’intérieur : Formation requise et procédure à suivre

Depuis quelques années, le travail d’architecte d’intérieur a le vent en pourpre. De plus en plus de personnes suivent des formations afin d’obtenir des qualifications pouvant leur permettre de bien l’exercer. Vous aussi, ce métier vous séduit énormément et vous aspirez à devenir un architecte d’intérieur très célèbre. Seulement, vous n’en savez pas grand grand-chose. Vous êtes donc à la quête d’informations sur le métier d’architecte d’intérieur pour voir s’il pourra vous convenir véritablement. Vous avez envie de connaitre les différentes étapes que comporte une telle formation. Soyez sans crainte ! Vous êtes à la bonne adresse. Cette rédaction vous permet d’avoir toutes les informations en rapport avec le métier d’architecte d’intérieur.

C’est quoi réellement un architecte d’intérieur ?

un architecte d’intérieurLe métier d’architecte d’intérieur consiste à aménager un espace, mais aussi de décorer l’intérieur d’un bâtiment. Un architecte s’occupe donc de l’aménagement des lieux de vie, tant sur le plan esthétique que pratique. Afin de bien vous expliquer le métier en question, il importe de confronter à deux autres métiers auxquels il est étroitement lié : l’Architecte et le décorateur d’intérieur.

Architecte d’intérieur et architecte

Malgré le fait que leurs noms paraissent assez proches, il ne faut surtout pas confondre l’architecte d’intérieur et l’architecte simple. Ce dernier a pour but d’assurer la conception de maisons, immeubles ou bâtiments publics. Il étudie la faisabilité d’un projet, réalise les plans de la construction tout en prenant en compte les demandes du client et en respectant les normes en vigueur. C’est lui également qui contacte les différents artisans qui sont susceptibles d’intervenir pour la construction du bâtiment à savoir l’électricien, le maçon, le peintre, le plombier, etc., et qui conduit les travaux jusqu’à ce que le projet soit complètement terminé et livré. Il peut même être chargé de trouver un architecte d’intérieur pour le bâtiment. En bref, c’est le maître d’œuvre. Rien à voir donc avec son homologue qui comme l’indique clairement son nom, doit s’atteler à des travaux d’intérieur.

Architecte d’intérieur et décorateur d’intérieur

Si la différence entre l’architecte et l’architecte d’intérieur est facilement compréhensible à cause de leurs rôles qui ne se ressemblent nullement, ce n’est pas le cas ici. En effet, la frontière est vraiment ténue entre l’architecte d’intérieur et le décorateur d’intérieur. Toutefois, il serait intéressant de bien les distinguer, car beaucoup de personnes pensent que ce sont les mêmes métiers. En vérité, le décorateur d’intérieur et l’architecte d’intérieur sont deux professionnels qui n’abordent pas les projets sous le même angle même s’ils doivent avoir de solides connaissances d’histoire de l’art, de l’architecture et du design. Le premier procède à la décoration (ou la redécoration) des espaces intérieurs. Il est aussi possible de lui confier le choix des meubles et objets anciens ou originaux qui seront installés dans les pièces. Sa fonction s’arrête là. Il ne peut apporter aucune modification à la structure du bâtiment contrairement à l’architecte d’intérieur. Ce dernier s’occupe de la conception et de l’organisation de tous les éléments qui peuvent concourir au bien-être et au plaisir quotidien. Il doit rendre l’espace confortable, accueillant, mais aussi pratique. Qu’il s’agisse d’une maison neuve ou d’une construction ancienne, l’architecte d’intérieur ne décore donc pas seulement les espaces intérieurs (pour particuliers, professionnels ou surfaces commerciales), mais il peut agir intégralement sur leur agencement, sur les cloisons du bâtiment, les ouvertures, les extensions, les façades, l’éclairage, le mobilier… Pour résumer, c’est un créateur qui joue avec les volumes, les décors, les couleurs, la lumière.

Quelles sont les missions d’un architecte d’intérieur ?

La principale mission d’un architecte d’intérieur est de transformer, de créer ou de réaménager un intérieur tout en veillant à sa bonne réalisation du projet qui lui est confié par le maître d’ouvrage. Pour remplir cette mission, il doit effectuer certaines interventions qui constituent en réalité des sous-missions :

  • L’étude préliminaire ou l’avant-projet sommaire: l’architecte d’intérieur définit les grandes lignes du projet à savoir les plans, les esquisses perspectives à une échelle de 2cm/pm et un dossier travaux. C’est à travers cette phase qu’il établit le devis du projet ;
  • L’avant-projet détaillé: l’architecte d’intérieur fait un travail très complet avec un plan à plus grande échelle, des coupes et élévations à une échelle de 5cm/pm. Le projet doit être complètement décrit (les matériaux à utiliser, les références produits, les couleurs et autres opérations à réaliser). Cette étape lui permet de lancer l’appel d’offres auprès des entreprises à qui seront confiés les travaux ;
  • Les études réalisées: l’architecte d’intérieur assure de manière indépendante, une mission de conseil dans l’appel d’offres. Cette mission est aussi appelée AMT (Assistance Marché Travaux) ;
  • L’accompagnement et le suivi des travaux;
  • La réception des travaux.

Précisons que ces différents niveaux d’intervention sont indépendants et peuvent se cumuler 

Les qualités et compétences d’un architecte d’intérieur 

un architecte d’intérieurSi vous voulez vraiment faire carrière dans ce corps de métier, vous devez avoir des notions en arts appliqués, en histoire de l’art, en scénographie et en merchandising. C’est également un grand atout si vous avez une culture architecturale affinée. Il faudra aussi disposer des connaissances en dessins et pouvoir faire des croquis. Vu que nous sommes au 21e siècle et que le numérique est au cœur de toutes les activités, vous devez pouvoir utiliser les logiciels de design d’espace.

Quant aux qualités requises, vous devez :

  • avoir un don pour la création ;
  • être à l’écoute de vos clients ;
  • avoir des capacités à bien communiquer ;
  • avoir un esprit d’analyse et de synthèse ;
  • bien connaitre les matériaux et les bâtiments ;
  • faire une veille constante afin d’être toujours informé des nouvelles tendances ;
  • maitriser les questions techniques.

Tout ceci vous permettra d’aménager les espaces intérieurs qu’on vous confie selon des critères esthétiques et fonctionnels.

Quelle est la formation pour devenir architecte d’intérieur ?

architecte d’intérieurVous pensez avoir toutes ses qualités ? C’est bien. Mais cela ne suffit pas pour devenir un architecte d’intérieur. Il vous faut suivre diverses formations. À ce titre, plusieurs solutions s’offrent à vous. En général, la procédure peut se décliner en trois étapes.

Première étape

Le minimum de diplôme qu’il faut avoir pour postuler à ce métier est le baccalauréat. Vous devez passer un Bac Scientifique (S), Littéraire (L), Economique et Social (ES) ou STI Arts appliqués.

Deuxième étape

Une fois que vous avez le BAC, vous faites des formations Bac+2 ou Bac+3 pour avoir des diplômes de BTS design d’espace, de BTS étude et réalisation d’agencement, de DMA décor architectural (option décor du mur), DMA (diplôme des métiers d’art) arts de l’habitat (option décors et mobiliers) ou encore DNAT (diplôme national d’arts et techniques) design d’espace. Grâce à ces diverses formations, vous allez maitriser les bases du métier, et si vous le voulez, vous pouvez commencer à exercer. Mais vous n’êtes pas encore architecte d’intérieur, vous êtes juste un technicien assistant concepteur.

Troisième étape

Pour devenir architecte d’intérieur à proprement parler, vous devez continuer la formation pour avoir un Bac +4 avec des formations comme :

  • Architecte d’intérieur – designer (ESAM) ;
  • DSAA (diplôme supérieur des arts appliqués) Design, mention espace ;
  • DSAA Architecture intérieure et création de modèles, créateur-concepteur, option architecture intérieure et environnement.

Vous pouvez également décrocher un diplôme du niveau Bac +5. Les filières qui permettent d’avoir cette qualification sont nombreuses :

  • Diplôme d’architecture intérieure en école privée spécialisée ;
  • Master d’architecture d’intérieur (Penninghen) ;
  • DNSEP (Diplôme national supérieur d’expression plastique), option design ;
  • Architecte d’intérieur – designer produit (École bleue) ;
  • Architecte d’intérieur (ESAIL) ;
  • École des Beaux-Arts.

Pour avoir ces diplômes, il existe des écoles d’architecte d’intérieur qui sont réputées pour leur sérieux et la qualité de leur formation dont la majorité est installée à Paris. Mais vous pouvez aussi choisir de suivre toutes ces formations en ligne. Cette solution a l’avantage de vous permettre d’apprendre les fondamentaux à votre rythme, et cela, peu importe l’endroit où vous vous trouvez. Le suivi est personnalisé et s’adapte à vos besoins.

Sachez que contrairement aux architectes, vous n’avez pas besoin d’avoir obligatoirement un diplôme reconnu avant d’exercer en tant qu’architecte d’intérieur. Néanmoins, le métier est réglementé par le Conseil français des architectes d’intérieurs (CFAI). C’est cette structure nationale de professionnels qui veille à l’intégrité de cette corporation de métier. Pour être donc reconnu comme architecte d’intérieur, vous devez obtenir un diplôme d’une école reconnue par cette organisation.

 Les écoles reconnues par cette organisation sont entre Boulle, l’ENSAAMA, l’Ensad, le lycée la Martinière Terreau de Lyon et les Beaux-Arts d’Angers et de Toulouse, l’Académie Charpentier, l’école Bleue, le lycée Jean Cottin de Lyon, Camondo, l’Esag, etc. Bon nombre d’écoles privées proposent aussi leur propre diplôme.

Combien peut gagner un architecte d’intérieur ?

L’architecte d’intérieur peut exercer au sein d’un cabinet d’architecture, où il collabore avec d’autres spécialistes. Il sera donc un salarié. Dans ce cas, il peut gagner un salaire qui va de 1500 € à 2500 € par mois. Mails la plupart des architectes d’intérieur travaillent en free-lance. Cela leur permet d’être indépendants et d’être libres dans le choix des projets. Cela leur permet aussi de gagner plus d’argent. Les prix des travaux sont fixés soit sous forme de pourcentage sur le prix total des travaux, soit sur une base de temps. Il peut s’agir d’un tarif à l’heure, à la demi-journée ou à la journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *