3 métiers dans le secteur des urgences médicales qui recrutent

L’urgence médicale est une situation nécessitant une intervention rapide pour porter secours à une personne dont le pronostic vital est engagé. Elle a pour but de sauver une personne dont l’état de santé se dégrade de façon rapide et qui risque de mourir sans soins urgents. Les cas nécessitant une prise en charge urgente sont souvent les accidents, les brûlures lors d’incendie, et l’ingestion de poisons ou produits toxiques. Pour la gestion des cas d’urgences médicales, plusieurs professionnels de la santé interviennent. Voici un zoom sur trois métiers du secteur des urgences pour vous guider si une carrière dans ce domaine vous intéresse.

L’ambulancier

Le travail de l’ambulancier est de transporter un blessé ou un patient en ambulance. Le patient pourra recevoir les premiers soins dans le véhicule tout au long du trajet vers l’hôpital.

La mission de l’ambulancier

L’ambulancier est un professionnel de la santé à part entière. Sa mission consiste à assurer le déplacement d’un patient sur rendez-vous ou en urgence du domicile ou du lieu d’incident vers l’hôpital. Il doit aussi disposer des aptitudes nécessaires pour prodiguer les premiers soins aux patients. Ainsi, si la personne est blessée, il peut effectuer des pansements en urgence avant le transport. L’ambulancier peut être assisté par un auxiliaire ambulancier qui s’occupe du patient pendant le trajet.

L’ambulancier est un acteur incontournable dans la gestion des cas d’urgences médicales. Il assure plusieurs fonctions :

  • S’assurer de la prise en charge et du transport des patients sur ordonnance d’un médecin ou en cas d’urgence ;
  • Veiller au confort des blessés ou des patients tout au long du trajet et prendre soin de ces derniers ;
  • Prodiguer les premiers soins à ses patients afin de les garder en vie ;
  • Veiller au bon état de son véhicule et s’assurer de disposer du matériel médical nécessaire pour la prise en charge d’urgence d’un patient ;
  • S’occuper de différentes formalités administratives et vérifier avant le transport que le patient dispose d’une prescription médicale, sauf en cas d’urgence ;
  • Avoir un journal de bord bien tenu.

Les qualités de l’ambulancier

L’ambulancier doit être un bon conducteur, capable de se déplacer rapidement tout en étant prudent. Sur le plan physique et psychique, il doit faire preuve de résistance. La résistance est très importante, car les interventions peuvent parfois prendre du temps et mettre les nerfs à vive épreuve. La disponibilité est une autre qualité, car l’ambulancier peut être sollicité même la nuit et pendant les week-ends. Il doit faire preuve de courtoisie et savoir écouter ses patients ainsi que leurs proches afin de les rassurer. Avoir du sang-froid et de la réactivité est aussi essentiel.

La formation de l’ambulancier

La formation à l’exercice du métier d’ambulancier passe par un centre de formation spécialisé. C’est ce centre qui délivre le certificat de capacité d’ambulancier. L’entrée est possible après la troisième et après la réussite au concours d’entrée. Il faut détenir le permis avec la mention conduite d’ambulance depuis au moins 3 ans avant de pouvoir être pris. Une attestation de formation aux gestes et aux soins d’urgence de niveau 1 est également requise. Après 18 mois de formation et 5 semaines de stages, l’étudiant obtient son diplôme.

Quelle carrière pour un ambulancier ?

L’ambulancier peut travailler pour des organismes comme la Croix-Rouge. Il peut également travailler dans le secteur public, pour des hôpitaux par exemple, ou dans le secteur privé. Il existe aussi plusieurs entreprises comme le site Ambulance 91 qui recherchent du personnel. Les postes au sein du SAMU et du SMUR sont très prisés par les ambulanciers. Les ambulanciers titulaires du diplôme d’état sont les plus recherchés sur le marché du travail. En ce qui concerne les grades, il en existe 3 :

  • Conducteur ambulancier de 2e catégorie ;
  • Conducteur ambulancier de 1re catégorie ;
  • Conducteur ambulancier hors catégorie.

Avec le DEA et le FAE, l’ambulancier pourra, par la suite, occuper les postes suivants :

  • Chef de garage (il gère le parc des ambulances) ;
  • Formateur (au sein d’une institution de formation des ambulanciers) ;
  • Aide-soignant ;
  • Gérant d’une société d’ambulances.

Le médecin urgentiste

Le médecin urgentiste est un médecin qui s’occupe des urgences. Il travaille au service des urgences et s’occupe des patients blessés ou atteints de souffrances aiguës. Le médecin urgentiste peut travailler dans un hôpital ou au sein d’un SAMU.

Au sein d’un centre hospitalier

Au service des urgences d’un hôpital, le médecin urgentiste s’occupe des patients qui nécessitent une prise en charge rapide. Son rôle est de :

  • Accueillir les patients et les prendre en charge rapidement ;
  • Examiner les patients pour établir un diagnostic ;
  • Envoyer les patients vers le service médical adapté en fonction de leur problème ;
  • Stabiliser les fonctions vitales du patient si celui-ci se trouve dans un état grave en attendant qu’il reçoive les soins nécessaires ;
  • Prodiguer les premiers soins pour maintenir le patient en vie ;
  • Collaborer avec les ambulanciers, infirmiers urgentistes et autres professionnels de la santé pour offrir au patient une prise en charge personnalisée.
  • En fonction des circonstances, le médecin urgentiste peut prendre les appels du 15 comme un médecin régulateur et analyser la situation pour décider si une équipe d’intervention médicale doit être envoyée sur place ou non.

Au sein du SAMU

Lorsqu’il travaille au sein d’un SMUR ou d’un SAMU, le médecin urgentiste se déplace pour soutenir les personnes blessées ou malades. Pour ses déplacements, il utilise un véhicule spécialement équipé du matériel médical, et dont il n’est pas forcément le conducteur. Il sera parfois accompagné d’un ambulancier et d’un anesthésiste. La réanimation et le pansement sont des exemples de soins que le médecin urgentiste peut prodiguer sur place avant d’orienter vers l’hôpital qu’il faut.

Le cursus pour devenir médecin urgentiste est assez long, car, en dehors des études médicales générales, il faut une formation de 2 ans à la médecine d’urgence. Ainsi, il faut environ 11 ans pour exercer la profession de médecin urgentiste. Le médecin urgentiste doit être réactif et savoir ce qu’il faut faire dans chaque situation. Parfois, il sera amené à prendre des décisions très importantes en quelques secondes seulement. Sa rapidité est capitale, car il doit établir un diagnostic préliminaire en peu de temps. La vie du patient peut en dépendre. Quoi qu’il en soit, la profession de médecin urgentiste est une vocation. Le médecin urgentiste doit aimer venir en aide aux nécessiteux sans que cela soit dû à ses obligations professionnelles.

Le technicien médical des services d’urgence

Le technicien médical identifie, évalue et gère les cas d’urgence médicale avant l’admission du patient dans un hôpital. Il doit maîtriser :

  • Les interventions chirurgicales d’urgence ;
  • Les techniques de soins médicaux d’urgence à plusieurs niveaux ;
  • La gestion de crise ;
  • La direction de personnel ;
  • Le classement des cas ;
  • Les opérations de sauvetage ;
  • La surveillance des soins et des patients ;
  • L’administration des médicaments ;
  • L’établissement d’un diagnostic préliminaire.

Beaucoup d’autres connaissances dans le domaine médical et paramédical ainsi que l’utilisation des moyens de communication avancés sont aussi nécessaires. Le technicien médical est incontournable dans la gestion des cas d’urgences médicales.

Pour gérer les urgences médicales, le concours de plusieurs professionnels de la santé est indispensable. Ainsi, les ambulanciers, les médecins urgentistes et les techniciens en soins médicaux d’urgence sont sollicités régulièrement. Ils offrent aux patients une prise en charge rapide.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *